Le PS et la CGT demandent une action immédiate pour les prisons

Publié le par ps maromme

Le Parti socialiste et le syndicat CGT Pénitentiaire demandent au gouvernement d'intervenir face à la situation dans les prisons françaises, confrontées à une surpopulation et à une vague de suicides.

"Cette situation alarmante appelle une intervention rapide et des changements radicaux dans la politique pénale et pénitentiaire de la France", écrit dans un communiqué la secrétaire nationale du PS chargée des questions de justice, Marie-Pierre de la Gontrie.

Elle souligne que les suicides en milieu carcéral en France - 115 en 2008 et 11 à 13 suivant les sources depuis le début de l'année - sont deux fois plus fréquents qu'en Allemagne et en Angleterre et trois fois plus qu'en Espagne.

Pour la CGT-Pénitentiaire, "à ce jour, il est matériellement impossible pour les agents de l'administration pénitentiaire de s'extraire des considérations tenant au manque de moyens pour tenter d'assurer l'intégralité de leurs missions".

Dans un communiqué, le syndicat incrimine "les conditions de détention intolérables, le manque criant de personnel, l'accumulation de mesures improductives et précipitées" et demande au gouvernement de prendre "la juste mesure des enjeux de la condition pénitentiaire".

L'administration pénitentiaire a reconnu le caractère "préoccupant" de la situation. Lors d'une conférence de presse jeudi soir, elle a dit qu'elle menait des recherches pour tenter de déterminer les causes de cette vague de suicides et annoncé la création de "groupes d'analyse et de vigilance" régionaux.

Les syndicats de magistrats et de personnels pénitentiaires imputent le nombre croissant de suicides à la surpopulation carcérale, 63.619 détenus pour 51.000 places au 1er décembre dernier selon les chiffres officiels.

Publié dans Communiqué

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article