Fabius: Ségolène Royal a "tous les atouts en main pour gagner"

Publié le par ps maromme

 
 

Photo

PARIS (AFP) - Laurent Fabius a affirmé lundi sur son site internet que Ségolène Royal avait "tous les atouts en main pour gagner" la présidentielle, à condition toutefois que le PS soit "ambitieux sur les objectifs", "précis sur les moyens" et "clair sur les alliances".

Dans une tribune publiée sur son site lundi, jour anniversaire de la mort de François Mitterand, Laurent Fabius, candidat malheureux à l'investiture socialiste, promet d'"aider et de soutenir sans ambiguïté" Ségolène Royal "Mais je ne renierai pas les idées que je porte, celles du projet socialiste, de la République parlementaire nouvelle et de l'Europe sociale", prévient-il.

 

Selon lui, la candidate "bénéficie d'une conjoncture politique très favorable, qui doit lui permettre de remporter l'élection présidentielle et d'obtenir une majorité de gauche lors des législatives".

 

La gauche, si elle gagne, "aura devant elle une tâche exaltante mais rude", estime-t-il, énumérant "les défis": "emploi et croissance, démocratie, éducation".

 

Pour le député de Seine-Maritime, les socialistes doivent "être ambitieux sur les objectifs". Il appelle le PS à "conjuguer l'égalité et la liberté, montrer que la création et la redistribution des richesses ne sont pas séparables, relever le défi de la compétition mondiale et refuser d'abandonner l'humain et la planète au laisser-faire destructeur".

 

Il faut aussi être "précis sur les moyens". "Concrètement, cela suppose de notre part un diagnostic partagé, des projets de loi bien préparés, des partenaires sensibilités - syndicats, élus locaux, associations -, ainsi que des décisions systématiquement assorties d'évaluation. Cela vaut aussi à l'échelon européen. Etre précis sur les outils, c'est dire en particulier comment financer".

 

"Enfin, nous devrons être clairs sur nos alliances", ajoute M. Fabius. "Pour mener une politique de gauche, mieux vaut s'appuyer sur les formations de gauche et le dire clairement (...) Il revient donc au PS, sans hégémonisme, de conduire rapidement la discussion de fond avec nos partenaires afin d'élaborer un contrat de mandature et en y associant, s'ils le souhaitent, ceux qui à gauche sont prêts à troquer la contestation systématique pour la transformation".

Publié dans Communiqué

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article