La bataille doit commencer ..

Publié le par ps maromme

samedi 20 janvier 2007, 21h19
 
 

Ségolène Royal promet une bataille "projet contre projet"

  
 
SÉGOLÈNE ROYAL PROMET DE LUTTER SUR LE TERRAIN DES IDÉES
agrandir la photo

PARIS (Reuters) - Ségolène Royal doute que la France ait besoin d'un "homme providentiel" qui "promet tout" et "ne tiendra rien" et s'efforcera de l'emporter sur Nicolas Sarkozy dans une bataille "projet contre projet".

Invitée samedi soir sur TF1, la candidate socialiste a confirmé qu'elle donnerait les grandes lignes de son projet présidentiel le 11 février prochain, ce qui lui laissera deux mois "pour mener la bataille des idées".

Interrogée sur l'investiture dimanche dernier de Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal a répondu: "Je pense surtout que nous n'avons pas la même idée de l'exercice du pouvoir".

"Je ne crois pas que dans la France telle qu'elle est aujourd'hui, un homme providentiel qui pense avoir raison tout seul et qui promet tout et qui donc demain ne tiendra rien, je ne crois pas que cela corresponde à ce dont la France a besoin".

Ségolène Royal, dont la méthode "participative" est contestée au Parti socialiste, a connu une semaine marquée par des turbulences avant de prendre un bol d'air d'unité vendredi à Lille pour une journée consacrée au logement.

Défendant sa démarche, Ségolène Royal a expliqué que cette phase "cruciale", marquée par plus de 5.000 débats à travers le pays, lui permettait "de parler juste à travers la réalité de la vie quotidienne" et de remettre les Français "au coeur du projet socialiste".

Elle a ajouté que cette énergie se transformerait le moment venu en projet présidentiel. "Je porterai de cette énergie des Français qui m'aidera dans l'énergie de la bataille du projet contre projet de gagner en 2007", a-t-elle dit.

"Ce qui apparaît, c'est vraiment une attente désespérée de quelque chose qui ne vient pas, c'est à dire la mise en exergue de tous les dégâts du libéralisme", a ajouté Ségolène Royal.

 

 

Publié dans Communiqué

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article