Hollande : le PS "sera dans l'opposition" si Bayrou gagne

Publié le par ps maromme

NOUVELOBS.COM | 17.03.2007 | 10:38

 

"Son projet, ce n'est pas le nôtre, il n'y aura aucun socialiste avec la droite, donc avec François Bayrou", assure le premier secrétaire du Parti socialiste, François Hollande.

 

François Hollande

 

François Hollande

(c) Reuters

 

En cas de victoire de François Bayrou sur Ségolène Royal au premier tour, le PS sera "dans l'opposition", a déclaré le numéro 1 des socialistes. François Hollande, qui était vendredi 17 mars l'invité de l'émission "Chez F.O.G", qui sera diffusée dimanche sur France-5, a exclut tout accord du PS avec le candidat centriste.
"Non seulement nous serons dans l'opposition, mais en plus nous nous battrons pour les législatives, pour être majoritaires à l'Assemblée nationale. Il y aura, si nous sommes majoritaires, une cohabitation", a précisé François Hollande.
"Il n'y aura aucun socialiste" chez François Bayrou car, avec Nicolas Sarkozy, c'est "bonnet gris et bonnet blanc", a-t-il lancé. "Il y a une nuance, mais ils sont sous le même bonnet. Ce n'est pas le nôtre. On n'est pas dans les pastels, on est là pour changer de couleur." "On n'est pas là pour faire du bricolage, on n'est pas là pour faire de la confusion, on n'est pas là pour faire de la combinaison."

"C'est Le Pen qui profite le plus du climat de défiance"

"C'est Ségolène Royal le seul changement", a continué François Hollande.
"François Bayrou dit qu'il va créer un parti qui va être majoritaire à l'Assemblée nationale s'il est élu, et que ce parti fera ses alliance" mais "son projet, ce n'est pas le nôtre, il n'y aura aucun socialiste avec la droite, donc avec François Bayrou", a encore déclaré le premier secrétaire du PS.
François Hollande a en outre brandit le risque d'un score élevé de Jean-Marie Le Pen. "C'est Le Pen qui profite le plus du climat de défiance, mais une fois de plus ont fait comme s'il n'existe pas", a-t-il déclaré.
Enfin, commentant le projet de Nicolas Sarkozy de créer un ministère de l'Immigration et l'identité nationale, François Hollande a estimé que "cet amalgame là est profondément condamnable".

Publié dans Communiqué

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article