Tous aux urnes

Publié le par ps maromme

Ségolène Royal rêve du "plus gros score possible" le 22 avril


 
SÉGOLÈNE ROYAL ESPÈRE RECUEILLIR LE
agrandir la photo

LEZIGNAN-CORBIERES, Aude (Reuters) - A quinze jours du premier tour, Ségolène Royal a appelé samedi les électeurs à se mobiliser massivement pour "faire le plus gros score possible" dès le 22 avril.

"La France mérite beaucoup mieux que ce qu'elle a et tous ensemble nous allons lui donner vraiment ce qu'elle mérite", a déclaré la candidate socialiste à la présidentielle lors d'un meeting en plein air au terme d'une tournée de trois jours dans le Sud-Ouest.

"Pour construire la France présidente que nous voulons voir gagner bientôt" il faut faire "le plus gros score possible dès le 22 avril prochain. Je compte sur vous!", a-t-elle lancé à près de 2.000 personnes installées sous les pins à Lézignan-Corbières (Aude).

Un appel indirect au "vote utile" face à une gauche de la gauche qui a redonné de la voix ces derniers jours sur le projet de "contrat première chance" de la candidate.

"Inventons et construisons ensemble une France rassemblée et fière d'elle-même!", a-t-elle poursuivi lors de sa dernière "rencontre populaire" avant un break de deux jours pour cause de week-end pascal.

Avant le premier tour, Ségolène Royal doit encore tenir trois meetings nationaux, à Metz mercredi prochain, où elle entend parler de politique étrangère, à Nantes le 17 avril pour un discours sur les institutions puis à Toulouse le 19 avril aux côtés du Premier ministre espagnol Jose Luis Zapatero.

Samedi, seule en scène devant un grand rideau "L'Aude avec Ségolène", la candidate a décliné les principaux points de son "pacte présidentiel": éducation, emploi et lutte contre la vie chère et ponctué son discours d'une quarantaine de minutes d'un combatif "Oui, je veux la victoire!".

Jeudi soir, lors de son plus gros meeting de campagne - 15.000 personnes à Bordeaux - Ségolène Royal a déclaré qu'elle ne répondrait plus aux "attaques" de la droite pour se consacrer exclusivement à la bataille projet contre projet.

"LE CANDIDAT DE LA DROITE"

"La lutte contre l'agressivité verbale, ça se fait aussi par l'exemple", a-t-elle plaidé dans le Languedoc, devant des partisans venus en famille - chaises pliantes pour les anciens, poussettes et couvertures dans l'herbe pour les bébés.

Elle a de nouveau dénoncé les dernières propositions de Nicolas Sarkozy, désigné sous le seul vocable de "candidat de la droite" comme la "TVA sociale" ou les "franchises médicales" qui sont à ses yeux "la première étape de la privatisation de la sécurité sociale".

Après le début de polémique suscitée par son "contrat première chance" pour les jeunes sans qualification, elle a défendu son droit à "bousculer les tabous" pour remporter la "bataille" contre le chômage des jeunes, à "avoir de l'imagination avec pour seul guide la volonté de résoudre rapidement les problèmes qui sont posés".

"Tout doit être essayé, tout doit être fait", a-t-elle insisté au lendemain d'une vigoureuse explication de texte sur le nouveau dispositif dont le contenu a fluctué au gré de la semaine passée.

A son arrivée après un déjeuner avec des viticulteurs du Pays d'Oc, Ségolène Royal s'est offert un bain de foule pendant que les responsables du PS local "chauffaient" un public installé en plein soleil.

Visiblement très détendue après la fébrilité des derniers jours, elle a attendu son tour en jetant un oeil derrière le rideau, riant avec son staff et complimentant des jeunes qui arboraient un t-shirt sur lequel on pouvait lire "La France présidente" en surimpression sur les contours d'un hexagone.

Son allocution terminée, elle a été rejointe sur scène par des dizaines de jeunes en t-shirt bleus, blancs et rouges.

Tenant un enfant par la main, la candidate qui reste d'ordinaire droite comme un i à l'écoute de la Marseillaise a esquissé un pas de danse au son disco de son nouvel hymne de campagne.

 

 

Publié dans Présidentielles 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article