La droite a pour seul principe le libéralisme, dit Royal

Publié le par ps maromme

 

 
SÉGOLÈNE ROYAL ESTIME QUE LA DROITE A POUR SEUL PRINCIPE LE LIBÉRALISME
agrandir la photo

PARIS (Reuters) - Ségolène Royal a opposé les principes et les idées neuves de la gauche à la croyance de la droite dans la libre concurrence, à deux jours du premier tour.

Alors que la gauche "se remet tout le temps en cause" face aux mutations du monde, "la droite n'a pas de principe, au sens où pour ceux qui croient au libéralisme, ils pensent que cette idée de libéralisme va régler tous les problèmes et que c'est la libre concurrence qui va régler les problèmes", a déclaré la candidate du PS, du MRC et du PRG à l'élection présidentielle sur France Inter.

Selon Ségolène Royal, la gauche a pour objectifs "de concilier le développement économique et le progrès humain, de faire en sorte que les richesses soient mieux distribuées, de maintenir un haut degré de protection sociale qui est menacée par le libéralisme et par la mondialisation".

"La gauche a des principes, donc c'est toujours plus difficile pour elle de voir appliquer ses principes", a-t-elle ajouté, soulignant : "Nous sommes en train de muter et je pense que j'ai aidé la gauche a accélérer cette mutation".

Elle a notamment cité la "démocratie participative" qui constitue selon elle, "une façon de lutter contre le 21 avril bis", en référence à l'élimination du PS au premier tour de l'élection présidentielle de 2002 au profit du Front national.

Seconde mutation apportée par sa candidature, la promesse de "concilier la liberté individuelle, les protections sociales garanties et l'efficacité économique", alors qu'"on a souvent opposé à gauche la protection sociale et l'efficacité économique".

"Face aux difficultés que la France rencontre, ce sont ces idées de gauche qui correspondent aujourd'hui à ce dont la France a besoin, des idées neuves, celles du 21e siècle, qui n'opposent pas les uns aux autres", a assuré Ségolène Royal.

 

 

Publié dans Présidentielles 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article