La profession de foi de Ségolène Royal

Publié le par ps maromme

NOUVELOBS.COM | 26.04.2007

 Dans sa profession de foi pour le second tour, dont l'Associated Press a obtenu copie, Ségolène Royal appelle au "rassemblement" de ceux qui refusent la "brutalité", le "mépris" et une France "du chacun pour soi, dominée par la loi du plus fort" pour bâtir une "France neuve, protectrice et dynamique". Elle détaille le calendrier de ses six premiers mois à l'Elysée.

Cette profession de foi se présente sous la forme d'un document de quatre pages en couleur au format A4, avec une photographie de la candidate du PS souriante et son slogan "La France présidente" en lettres bleues.

Elle remercie "de tout coeur" les "plus de neuf millions" d'électeurs qui lui ont fait "confiance dès le premier tour" du 22 avril. "Le 6 mai, conduisons la France présidente à la victoire. Vive la République, vive la France", ajoute-t-elle à la main.

Le calendrier des premières mesures

Face à Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal "appelle au rassemblement de toutes celles et tous ceux qui veulent réformer la France sans brutalité, sans mépris et refusent la fracture républicaine" et "qui ne veulent pas d'une France du chacun pour soi, dominée par la loi du plus fort et par la concentration des pouvoirs entre quelques mains, toujours les mêmes". "Je suis une femme libre et sincère. Je ne suis l'otage d'aucun clan, d'aucun groupe de pression, d'aucune puissance financière", promet-elle.

A la dernière page, la candidate de la gauche détaille le calendrier des premières mesures de son pacte présidentiel qu'elle mettrait en oeuvre dans les six premiers mois. Le gouvernement engagerait "immédiatement la bataille pour l'emploi, la suppression des gaspillages, la défense du pouvoir d'achat, la rénovation des institutions et la mise en place d'un Etat impartial", assure-t-elle. "Il est urgent d'inventer une France neuve, protectrice et dynamique, fraternelle et conquérante".

SMIC et "conférence sur les revenus et la croissance"

Le calendrier prévoit pour les mois de mai et juin la tenue d'une "conférence sur les revenus et la croissance" pour augmenter le SMIC, les salaires et les petites retraites, la mise en place de "l'accès au premier emploi des jeunes" et des "actions contre le chômage des plus de 50 ans", un "contrat de progrès avec les PME, les artisans et les commerçants". Côté environnement, un "moratoire" serait décrété sur les OGM en plein champ et une "baisse des impôts pour les énergies renouvelables" engagée. Au volet éducation, elle mettrait en place le "soutien scolaire gratuit pour les élèves en difficulté" et rétablirait les "emplois supprimés par la droite" dans l'Education nationale pour la rentrée de septembre.

Le mois de juillet serait placé sur le thème des "sécurités" avec la création de la police des quartiers, une loi contre les violences sexuelles sur les femmes et les enfants et la création d'un service public de la caution. Elle compte mettre le mois d'août à profit pour les familles avec le "doublement" de l'allocation de rentrée scolaire, avec "contrôle de son utilisation".

Examen du budget en octobre

Le référendum sur les institutions et la VIe République (non-cumul des mandats, jurys citoyens, dose de proportionnelle aux législatives) serait soumis aux Français en septembre. Enfin, le mois d'octobre serait dominé au Parlement par l'examen du budget, avec une augmentation des crédits de la recherche, de l'université et de la justice et un "renforcement de la présence des services publics sur les territoires". (AP)

Publié dans Communiqué

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article