Les sénateurs PS livrent 48 pages d'arguments anti-Bayrou

Publié le par ps maromme

NOUVELOBS.COM | 23.03.2007 | 11:30

Ils livrent 48 pages d'arguments contre le candidat centriste, dénonçant "le programme commun ultra-libéral de Bayrou et de Sarkozy".

 

Jean-Luc Mélenchon (Reuters)

 

Jean-Luc Mélenchon (Reuters)

 

Le groupe "riposte" des sénateurs socialistes, animé par Jean-Luc Mélenchon, a adressé jeudi 22 mars 48 pages d'argumentaire anti-Bayrou aux parlementaires et fédérations du PS.

La "ligne et l'identité fluctuantes" du candidat de l'UDF à l'élection présidentielle sont disséquées, citations, programme et votes du parti centriste au Parlement à l'appui, dans ce document transmis jeudi à la presse.

Après avoir examiné point par point les propositions de Ségolène Royal, Nicolas Sarkozy et François Bayrou sur l'emploi, les salaires et la fiscalité, les rédacteurs dénoncent "le programme commun ultra-libéral de Bayrou et de Sarkozy".

Sur l'emploi et les salaires, "Bayrou est d'accord avec Sarkozy pour précariser, Ségolène Royal veut stopper la précarité et améliorer la situation des salariés", tandis que sur la fiscalité "Bayrou est d'accord avec Sarkozy aux côtés des plus riches, Ségolène Royal veut la justice fiscale", expliquent-ils.

"Au moment de répartir les richesses, Bayrou est toujours d'accord avec Sarkozy et jamais avec Ségolène Royal", ajoutent-ils.

Libéralisation

Les auteurs soulignent notamment que l'UDF a voté pour la libéralisation des services postaux, des télécommunications et du secteur de l'énergie, l'ouverture du capital de EDF et GDF et la privatisation d'Air France, alors que le PS et la gauche ont à chaque fois voté contre.

Citant 14 textes de lois examinés pendant la législature, ils soulignent "qu'en matière de sécurité, le groupe UDF a voté systématiquement pour ou s'est exceptionnellement abstenu. En clair, il a avalisé les principales lois qui constituent le socle de la politique sécuritaire et répressive du ministre de l'Intérieur" et candidat de l'UMP Nicolas Sarkozy.

Le document, qui examine la position de l'UDF et de son candidat sur l'emploi, les institutions, les finances publiques, le logement, l'environnement, la laïcité, la sécurité, l'immigration et les services publics, n'est pas achevé.

Ses auteurs promettent ainsi de le compléter avec l'Europe, les retraites, le contrat de travail, les femmes, et les ouvrages de François Bayrou et de Gilles de Robien, seul ministre UDF du gouvernement de Dominique de Villepin. (AP)

Publié dans Présidentielles 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article